Cette page se veut être un manuel d’auto coaching pour vous aider à vaincre la dépendance affective. Il est important de garder en tête que cela peut mettre du temps avant d’aller mieux. Mais, le plus important, c’est d’y croire et de se laisser ce temps. Ne cherchez pas une solution magique pour vous en sortir ! C’est une combinaison de plusieurs solutions qui pourront vous aider à aller mieux.

La dépendance affective peut, à terme, créer d’autres troubles comme la dépression, l’addiction… et il est important de recréer petit à petit de bonnes habitudes pour aller mieux. Les changements persistants ne peuvent être obtenus à partir de répétitions quotidiennes ! Il est parfois difficile d’admettre qu’il faut du temps pour aller mieux, surtout en cas de crise, mais c’est le moyen le plus durable pour s’en sortir définitivement.

Il faut du temps pour adopter de nouvelles habitudes, 3 semaines à 3 mois. Mais, chaque habitude adopté conduira nécessairement à un mieux être ! Il faudra donc être persévérant même si vous ne voyez pas de résultats immédiats afin de ne pas jeter l’éponge trop vite. C’est sans parler d’un frein bien connu par les gens qui souffrent, l’auto-sabotage. Vous pouvez tellement être habitué aux échecs ou au mal-être qu’un nouveau succès peut venir vous bloquer.

Si vous sentez que vous êtes en difficulté, vous pouvez vous faire aider d’un coach qui vous aidera à aller mieux.

Manuel d'auto-coaching

Le départ : Faites un point sur votre situation actuelle.

Avant de commencer à prendre des habitudes pour aller mieux, il est important de vous interroger sur votre vie actuelle. Les raisons qui font que vous pouvez souffrir ou les choses que vous voulez/ne voulez plus dans votre vie.

Les addictions tabac-alcool-café.

La dépendance affective peut mener à divers comportements compliqués à gérer. Alcool, boulimie, prise de drogue, addictions diverses… Ce sont des comportements que l’on peut adopter pour palier à la souffrance que créée la dépendance affective. Ils soulagent sur le court terme mais peuvent créer de véritable problèmes sur le long terme pouvant insidieusement renforcer la dépendance affective.

La combinaison alcool-café-tabac peut apporter un sentiment immédiat de soulagement. De faire, une pause dans son mal-être ou de se sentir plus stimulé, moins anxieux et mieux dans sa peau. Pourtant, cela entraine de nombreuses souffrances, maladies et autre qui peuvent à terme ruiner toute confiance en soi.

Même si cela peut vous paraître compliqué à faire maintenant, le mieux est d’arrêter au minimum l’alcool (le tabac ne jouant que peut sur la dépendance affective) puis le café afin de retrouver un esprit plus clair et plus apaisé. C’est sans seulement avec cette première marche que vous pourrez réellement débuter votre propre transformation. N’hésitez pas à demander de l’aide à un addictologue ou un coach pour faire cet première étape, si vous en ressentez le besoin.

Les troubles du comportement alimentaire et les autres addictions.

Il n’est pas rare de développer des comportements du type boulimie quand on est dépendant affectif. En effet, la nourriture est quelque chose de rassurant. Mais, ce type de comportement peut avoir des effets assez pervers et qui peuvent vous mettre à mal. Si, vous êtes grand consommateur de « malbouffe » cela peut conduire à des dépressions ou du moins à un sentiment de déprime générale. Revoir son alimentation peut donc être une bonne manière d’être un peu moins déprimé et donc d’avoir plus d’envies et de motivation pour aller mieux.

La boulimie est aussi quelque chose qui peut conduire à des modifications corporelles entrainant une dévalorisation excessives chez certaines personnes. Je ne vous dit pas de maigrir mais (et j’en suis le premier concerné) la prise de poids peuvent parfois nous conduire à nous dévaloriser, nous sentir moins désirable et donc renforcer encore la dépendance affective.

Enfin, d’autres comportements peuvent vous mettre à mal. Passer trop de temps sur les écrans, ne plus voir vos proches, faire trop de sports… Et tellement d’autres ! Se sont des stratégies pour fuir le mal-être. Parfois, elles peuvent être plutôt saines, c’est le cas d’un peu de sport. Mais, quand cela devient une addiction, il est difficile d’aller mieux durablement.

Il est important pour vous de faire le point sur tout ça, afin de vous en sortir. Et n’oubliez pas que vous pouvez être accompagné afin d’y voir plus clair et vous en sortir plus rapidement.

La dépression.

Un dernier point, important à aborder, est celui de la dépression. La dépendance affective peut conduire à la dépression. Améliorer votre mode de vie, sortir de la dépendance affective vous permettra sans doute d’aller mieux. Mais, parfois cette maladie peut s’inscrire dans la durée ou empêcher toute démarche pour aller mieux.

Dans ce cas, le mieux à faire est d’aller voir votre médecin afin de faire un point sur votre situation. Il est très difficile voire parfois impossible de se sortir de la dépression seule. Si cela vous concerne, ne sous-estimez pas ça et demandez de l’aide. Certaines dépressions peuvent conduire à une hospitalisation. Mais, une chose est sûr, si cela vous concerne, il est important de se concentrer sur ça avant toutes choses.

La dépression peut se caractériser en quelques mots par une grande tristesse, une perte d’espoir, de motivation. Une diminution du sentiment de plaisir, des troubles alimentaires, du sommeil et des idées noires. Cela doit dure depuis au moins deux semaines pour pouvoir penser à une dépression. Je le répète encore mais, dans ce cas la, ne prenez pas ça à la légère et n’hésitez pas à demander de l’aide à votre médecin.

Auto-coaching : Quelques pratiques que vous pouvez mettre en place facilement.

Il est temps maintenant de mettre en place des pratiques que vous pouvez faire facilement. Elles ne prennent pas de temps mais peuvent vous apporter énormément de sérénité. Aucune excuse pour ne pas les mettre en place, dès maintenant. 

Méditation et respiration.

La respiration en cohérence cardiaque peut être une des premières choses que vous pouvez mettre en place. Simple, facile, c’est une pratique qui peut apporter un bien être sur le moyen terme. Le principe est simple, trois fois par jour, vous allez respirer pendant 5 minutes sur un rythme de 5 secondes d’inspirations et 5 secondes d’expiration. Pour que ce soit plus clair et pour le mettre en pratique dès maintenant, vous pouvez suivre ce lien : https://dependance-affective.fr/coherence-cardiaque

Des méthodes de relaxation proches de la cohérence cardiaque peuvent peut-être mieux vous convenir. Il existe de nombreuses méthodes que vous pourrez découvrir sur internet. Mais, une des premières méthodes que vous pouvez mettre en place, c’est la relaxation corporelle. Pour la mettre en place, il suffit, quelques minutes par jour de se concentrer sur son corps ou sur une seule partie du corps (les mains par exemple).

La méditation peut aussi vous être très utile. C’est une pratique qui va demander plus de recherche pour comprendre son fonctionnement. Mais, vous pouvez aussi la mettre en place rapidement avec cet exercice. Imaginez une respiration en carré, 4 secondes d’expiration puis 4 secondes d’apnée. Ensuite, 4 secondes d’inspiration et 4 secondes de rétention de l’air. Recommencez le cycle en vous concentrant sur votre respiration et si vous voyez que vous partez dans vos pensées revenez à votre souffle.

Reprendre sa vie en main.

Nulle doute que la dépendance affective peut nous faire perdre la notion de qui nous sommes. Perdu dans les relations que nous construisons avec autrui, il est facile d’oublier la personne que nous étions vraiment. Il va être intéressant de mettre en place des activités qui peuvent nous faire du bien mentalement autant que physiquement.

La première chose à laquelle on peut penser, c’est le sport. C’est un excellement moyen de libérer des endorphines, l’hormone du bonheur. De plus, si vous choisissez un sport en équipe ou à plusieurs, ce sera l’occasion de faire de nouvelles rencontres et de vous sentir valorisé dans un groupe. En solo, c’est aussi un excellent moyen de pratiquer une forme de méditation en vous concentrant sur les sensations que vous pouvez ressentir au niveau du corps.

Vous pouvez aussi mettre en place des activités créatives ou manuelles. Faire des choses que vous aimiez et que vous auriez pu mettre de côté un certain moment. C’est aussi une bonne occasion de découvrir de nouvelles choses. De cette façon, vous serez moins concentré sur ce qu’il vous fait du mal et vous serez plus présent à ce que vous aimez vraiment.

Enfin, vous pouvez apprendre de nouvelles choses. Vous lancez des défis et une très bonne chose pour vous sentir mieux. Vous pourriez par exemple, envisager d’apprendre une nouvelle langue ou une nouvelle compétence. De cette façon, vous serez plus concentré sur une façon de vous améliorer pour vous-même plutôt que pour quelqu’un d’autre. Et, vous n’en serez plus que fier de vous.

Auto-coaching : Changer de vie pour débuter une nouvelle histoire.

Suite à venir…