L’importance de la patience.

« Rome ne s’est pas faite en un jour »

Aujourd’hui, nous allons voir l’importance de la patience dans le processus pour sortir de la dépendance affective.

C’est un fait assez vrai que nous cherchions des résultats qui se veulent spectaculaires et rapides quand nous souffrons. Bon nombre de personnes (parfois mal intentionné !) nous promettent des recettes miracles pour aller mieux rapidement. Mais la plupart du temps, soit c’est du vent (dans le meilleur des cas), soit une arnaque (dans le pire des cas). Bon nombre de personnes sont doué pour gagner leur vie sur le malheur des autres. La dépendance affective peut donc en plus nous faire tomber dans ce piège.

Le premier ingrédient pour sortir de la dépendance affective, c’est la patience.

C’est une des choses qu’il faut avoir absolument en tête quand on cherche à sortir de la dépendance affective. Quelles que soient les actions que nous mettions en place, sans patience et sans persévérance elles n’apporteront rien de concret pour notre bien-être.

Je peux prendre par exemple le journal intime. Il ne suffit pas d’écrire une ou deux fois dedans pour aller mieux, il faut prendre le temps de le faire chaque soir pendant une longue période pour voir les premiers résultats. Dans mon cas, je suis à mon 355ème jour consécutif (bientôt 1 an !! 🙂 ) d’écriture dans ce journal et il m’aide toujours autant.

C’est le cas aussi pour toutes les actions que j’ai pu présenter dans ce blog. L’idéal est d’en faire une habitude pour que ça devienne quelque chose de naturel chez nous.

« Qui sème une pensée, récolte une action, qui sème une action, récolte une habitude, qui sème une habitude, récolte un caractère, qui sème un caractère, récolte un destin »  Stefan Covey

Mais alors, comment construire une habitude ?

Enormément de site aborde plus ou moins bien ce sujet. Il y a aussi énormément de mythe. Les habitudes mettent 21 jours ou 60 jours à s’installer en nous par exemple. En vérité, cela dépend de notre caractère, de l’habitude que l’on cherche à installer… Bref, nous sommes tous différents et il ne sert à rien de chercher une réponse universelle. 🙂

Il faut seulement retenir une règle : Pour construire une habitude, seule la patience compte.

Ecrire dans un journal intime, 5 min chaque soir, semble-t-il si difficile que ça ? Je ne pense pas et ça, tout le monde peut y arriver et ancrer cette habitude en soi assez aisément.

Par contre, quand nous sommes dépendant affectif, nous avons souvent cette tendance à regarder plusieurs fois par jour (voire heure ou minute) si nous avons reçu un message de la personne qui nous obsède. Et pour le coup, c’est une mauvaise habitude qui peut mettre du temps à disparaitre.

smartphone - patience

Un des coupables qui aggravent notre dépendance à l’autre.

Il n’y a donc pas de recettes miracles pour se sortir de mauvaises habitudes qui aggravent notre état. Ni pour en créer des positifs afin d’aller mieux. Je peux néanmoins vous donner quelques conseils pour réussir à ancrer une bonne habitude :

  1. Même si c’est dur, il faut au début se forcer à faire l’action quoi qu’il arrive. Sans chercher d’excuse pour ne pas le faire.
  2. Il faut trouver la raison de créer cette bonne habitude et se la répéter quand on sent que l’on ne va pas la tenir (par exemple : Je décide de faire « Insérer l’action voulue » pour me sortir de ma dépendance affective qui me fait du mal).
  3. Il faut être patient (c’est vraiment le mot magique de cet article 🙂 ), si l’on voit que ça ne marche pas, il ne faut pas laisser tomber, se serait dommage. Les effets bénéfiques mettent souvent du temps à venir.

Au final…

Même si cet article n’apporte pas de conseils concrets, il apporte une petite piste pour augmenter l’efficacité de ce qu’on entreprend pour aller mieux, la patience est ce qui aide le plus. Il faut éviter de se démoraliser car les résultats ne viennent pas aussi vite que l’on voudrait. Je peux vous assurer de mon propre vécu, que si ça met du temps pour que l’on commence à se sentir mieux, c’est une aventure qui vaut le coup.

Mon dernier conseil serait donc : Voyez votre guérison de la dépendance affective comme un chemin, une aventure qui vous apportera enrichissement personnel et une connaissance accrue de la personne que vous êtes vraiment. 😉

N’hésitez pas à réagir si vous avez vos propres conseils ou propres expériences. Cela sera enrichissant pour tout le monde.

A très vite. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *