La peur de l’abandon, la vaincre pour aller mieux.

La peur de l’abandon est quelque sans doute ce qui fait le plus souffrir une personne en dépendance affective. Cette peur peut se manifester par plusieurs signes mais certains ne trahissent pas.

  • Vous interprétez chaque signe que vous renvoie votre conjoint(e), votre ami(e) ?
  • Vous vous demandez constamment ce que l’autre fait quand il est loin de vous ?
  • Il vous arrive d’avoir des pensées qui semble indiquer que l’autre va vous laisser prochainement ?

Ce sont pleins de petits signes qui indiquent clairement votre peur d’être abandonnés. Nous allons nous intéresser à cette peur, voir ce qu’elle risque d’engendrer et des manières de baisser cette peur.

Quelques signes qui peuvent montrer une peur de l’abandon.

La peur de l’abandon peut-être traduit par plusieurs signes physiques ou psychiques qui sont assez facilement observables.

La jalouse excessive est sans doute ce qui est le plus facile à repérer. Si vous l’êtes, il y a de grandes choses que vous ayez peur que l’autre vous abandonne. Dans tous les cas, la jalousie excessive ce n’est pas quelque chose de normal. Il est normal d’être un peu jaloux parfois mais l’excès est un signe qui ne trompe pas.

D’autres signes comme la tristesse, l’état dépressif, l’angoisse sont des signes qui peuvent indiquer une peur de l’abandon mais qui ne se suffisent pas à eux seuls.

Enfin, les troubles alimentaires et particulièrement la boulimie peuvent indiquer un vide affectif que l’on cherche à remplir. Si vous avez des tendances à la boulimie, essayez de voir si d’autres signes n’indiqueraient pas une peur de l’abandon.

La peur de l’abandon peut faire fuir l’autre.

C’est une réalité que l’on ne peut pas ignorer car la personne qui a peur de l’abandon peut entrainer ce qu’elle craint le plus par son propre comportement.

Les conflits augmentent, la méfiance vis-à-vis de ce que fait la personne en qui nous tenons peut-être pesante pour celle-ci. Bref, on peut reconnaitre facilement que notre peur de l’abandon n’est vraiment pas agréable pour l’autre. 😉

Puis, pour soi-même non plus. Vivre dans la peur constante de perdre l’autre, est-ce que ça n’enlèverait pas une partie du bonheur qu’apporte l’amour ? (Je vous invite à y songer deux minutes).

En bref, dans tous les cas vivre dans cette peur constante, ce n’est agréable ni pour soi, ni pour l’autre… Du coup regardons comment l’on peut chercher à améliorer tout ça (Je pense que c’est ce qui vous intéresse le plus 😉 ).

Surmonter une peur de l’abandon.

1 – Apprendre à aimer être seul.

C’est un point de départ possible. La peur de l’abandon cache bien souvent une peur de la solitude et dans ce cas faire un travail sur ce point pourra permettre d’aller mieux.

Je vais mettre la prochaine phrase en gras (car elle est très importante 😉 ) : Vous devez apprendre à faire des activités seul.

Cette règle n’est même pas importante, elle est obligatoire, et cela pour plusieurs raisons ! Déjà vous vous enrichirez des choses que vous aimez et que vous allez faire pour vous et rien que pour vous. Mais en plus, ça sera aussi une source de discussion avec votre partenaire… Que des avantages en sommes. Puis avec le temps, vous verrez que faire des activités sans votre partenaire… Ben, ce n’est pas si désagréable que ça et dans ce cas vous aurez vraiment bien avancé dans votre mieux-être.

2 -La confiance en soi.

La peur de l’abandon vient aussi d’un manque de confiance en nous. La peur de ne pas être assez bien pour l’autre, de ne pas être assez intéressant…

La prochaine phrase va être aussi en gras (car elle est… importante, bien sûr 🙂 ) : Si la personne que vous aimez est tombez amoureuse de vous, c’est que vous avez de belles qualités en vous qui ont plu à cette personne.

Retenez à tout jamais cette phrase ! Vous n’avez pas à avoir peur d’être abandonné, car la personne qui vous aime (ou même un ami) vous a choisi à la base, n’est-ce pas ? C’est que vous n’êtes pas si mal que ça au final, non ?

Dans tous les cas apprendre à s’aimer soi-même et un pas obligatoire pour ne plus avoir peur d’être abandonné. (Vous pouvez retrouver un article à ce sujet ici : https://dependance-affective.fr/saimer-soi-meme et il y en aura d’autre à ce sujet très prochainement, car il s’agit de quelque chose de très important).

3 – Faire un tour dans son passé.

La peur de l’abandon prend souvent origine dans l’enfance. Il est essentiel de faire un travail sur soi (avec l’aide ou non d’un thérapeute) pour découvrir ce qui a pu nous créer cette peur de l’abandon par le passé. Cela ne guérira pas dans l’immédiat l’angoisse de l’abandon. Par contre comprendre ce qui a pu nous blesser est un pas important à faire.

Ce travail est beaucoup plus simple avec un professionnel mais si vous vous sentez d’entreprendre cette démarche seul… Pourquoi pas. Il vaut mieux entreprendre cette démarche seul plutôt que ne rien entreprendre du tout. Cela risque simplement d’être plus long.

Dans tous les cas, soyez positif dans cette démarche, elle finira par porter ses fruits.

La peur de l’abandon créée des relations compliquées avec les autres.

La peur que l’autre nous abandonne peut créer des scénarios très compliqués à vivre pour nous et pour les autres. L’être humain a besoin de relations satisfaisantes affectivement mais souvent le dépendant affectif se retrouve avec ce besoin en carence voire pas du tout satisfait.

Ceci peut se traduire par plusieurs schémas de relations :

  • Ne plus vivre aucune relation amoureuse de peur d’être quitté.
  • Quitter l’autre avant que se soit lui qui nous quitte.
  • Vivre des relations légères, d’un soir et ne jamais avoir de relations sérieuses.

Tous ces types de relations peuvent montrer une peur de l’abandon. Cet article n’a pour but de s’intéresser aux schémas relationnels (Il y’en aura un, un jour, promis ;)). Je vous invite néanmoins à observer votre vie amoureuse pour voir si vous vous retrouvez  dans une de ces situations. Il y’en a d’autre bien entendu.

Au final, il est nécessaire de combattre cette peur de l’abandon pour ne plus être dépendant affectif.

Après avoir lu cet article, je vous demande donc de mettre en place une action dans le but de combattre cette angoisse. Elle peut être de différents types :

  • Allez en parler à un professionnel.
  • Commencer ou recommencer une activité qui vous plaît sans penser à votre conjoint.
  • Mettre en place un rituel d’affirmations positives vous concernant.

Je vous laisse choisir, mais c’est l’action qui permet à la dépendance affective de disparaitre.

N’hésitez pas à me faire savoir qu’elle est l’action que vous choisissez de mettre en place dans les commentaires.


4 réponses

  1. Bonjour et merci pour cet article ! 🙂

    On parle aussi de « blessure » d’abandon pour les personnes qui en ont peur de façon exacerbée. Apprendre à aimer être seul, comme dit sur l’article, à apprécier sa solitude mène à réapprendre à s’aimer soi-même et c’est la base avant d’espérer une relation « saine » avec autrui. J’ai écris sur le sujet de la blessure d’abandon et comment l’apaiser (par les émotions) pour aller plus loin : http://saimersoi.com/comment-apaiser-la-blessure-dabandon/

    J’espère qu’il apportera un complément de réflexion à cet article-ci.
    Bonne journée !

    • Alexandre dit :

      Bonjour, c’est tout à fait ça la blessure d’abandon ^^ C’est super d’avoir envoyé votre article, je suis sûr qu’il apportera un complément d’information très intéressant à tout le monde. En tout cas, c’est un vaste travail qui demande à être fait pour guérir de cette blessure ^^

      Merci en tout cas pour votre complément. 🙂

  2. Zadik dit :

    Bonjour.
    Je m’appelle Zadik. Je suis pas sûr mais je pense être dans cette situation.
    Je flashe sur une nana et je crois que je l’aime bien. Je sais pas de son côté. Cette fois c’est différent j’ai pas seulement envie d’avoir des rapports. Je suis presque obsédé par elle. Mais je me demande si je me pose pas trop de questions. J’ai eu une mauvaise expérience avant c’est peut être pour ça. Mais la dépendance affective ça peut pas aller dans les 2 sens ? Je sais pas si c’est de la dépendance ou de l’amour.

    • Alexandre dit :

      Bonjour Zadik, c’est possible que se soit de la dépendance, il faut fait à quel point tourne l’obsession (si tu penses constamment à elle, si tu vérifie sans cesse tes messages pour voir si tu n’en a pas un d’elle… Et surtout est-ce que ça t’arrive de souffrir d’une manière ou d’une autre ? L’amour ne fait pas souffrir, la dépendance si, du coup si tu souffres c’est pas impossible qu’il y’a un brin de dépendance en toi).

      Ta mauvaise expérience est peut-être à l’origine de tout ça qui sait ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *