La personnalité psychorigide et la personne dépendante affective.

psychorigide
Partager l'article :

Il en est des relations complexes quand nous développons une forme développée de dépendance affective. Si la relation entre un pervers narcissique et une personnalité dépendante affective est problématique, il existe d’autres formes relationnelles tout aussi complexe.

Cet article va vous présenter la relation qu’il peut se créer entre une personnalité dépendante affective et une personnalité psychorigide.

Nous allons commencer par présenter la personnalité psychorigide avant de voir les problèmes qui peuvent se poser quand on rentre en relation avec ce genre de personne. Malheureusement, la relation pervers narcissique/dépendant affectif est bien trop mise en avant et il important de garder en tête que les personnes dépendantes affectives n’attirent pas que ce genre de personne.

Enfin, une information qui me semble important de préciser ! La personnalité psychorigide peut elle-même être dépendante affective. Ce qui va grandement compliquer ses relations avec sa famille, ses amis. Cela se ressent encore plus en couple, relation où toutes les facettes de la personnalité de chaque être se fait le plus ressentir.

En plus de cet article, vous pouvez recevoir gratuitement un ebook qui vous donne d’autres actions pour vaincre la dépendance affective en allant sur cette page.

Je vous propose aussi d’acheter mon livre « Vivre sa meilleure vie : 9 astuces pour une vie meilleure » sur Amazon au prix de 0,99 centimes.


Présentation de la personnalité psychorigide.

Nous allons donc commencer par la présentation de la personnalité psychorigide. Dans les grands traits, et ce qu’il en ressort le plus, c’est son perfectionnisme. Mais, nous allons aller plus loin car de nombreux autres types de personnalité ont aussi ce côté perfectionniste. Le plus important à retenir, c’est que ce n’est pas la faute de la personne. Il s’agit d’un mécanisme de défense. Mécanisme de défense qui peut dut à un choc ou des problèmes relationnels avec la famille par exemple.

Quelques traits principaux de la psychorigidité.

Les traits principaux de la psychorigidité sont le perfectionnisme (chaque chose doit être étudiée et vérifiée scrupuleusement), l’ordre (dans la tête comme dans la vie réelle), le besoin absolu de contrôle et le doute constant pour chaque détail de la vie (la moindre décision soulève interrogations, scrupules voire des pleures).

Ces personnes ont aussi l’impression d’avoir toujours raison. Ils ont une réelle difficulté à tenir compte des avis contradictoires. Ils manquent de souplesses. Et, le plus grand drame pour ces personnes est leurs difficultés à exprimer leurs sentiments véritables. Ce qu’ils fait qu’ils souffrent vraiment de ce mécanisme de défense qu’ils ont mis au point. Ils ont un véritable besoin de se rassurer et de marquer leur territoire.

Cette raideur psychologique est donc un véritable moyen de fuite pour eux devant leurs émotions. Ils ne laissent percevoir que rarement leurs tristesses par exemple devant les autres. Cela se ressent sexuellement aussi car la personne à une véritable difficulté à lâcher prise et prendre du plaisir avec son partenaire.

Une angoisse d’abandon importante.

La moindre entorse aux habitudes provoque chez elles un sentiment de malaise voire de peur. Ces personnes ont l’impression que le monde autour d’eux va s’écrouler lorsque quelque chose change. Anticiper au maximum chaque événement est alors un moyen d’échapper à cette angoisse enfouie au plus profond d’elle-même.

Le changement est l’une de leurs peurs les plus importantes, car elles craignent d’y perdre d’elles-mêmes. Elles ont donc besoin de cadre. Leur vie doit être construite autour d’habitudes qui sont plus importantes que tout. Il est donc évident que la confrontation ou la remise en doute de ce qu’elles font va les mettre en mode défensive.

A contrario, elles peuvent développer de très fortes dépendances affectives. Mais, chaque détail de la relation sera dirigé par cette personne sans qu’elle en soit vraiment consciente. Il n’est donc pas aisé de leur faire entendre raison. Ce sera à la personne elle-même de prendre conscience de cette part importante d’elle. Puis, de faire un travail sur ce point par une psychothérapie ou autres. Car ne l’oublions pas, elles souffrent sans vraiment se rendre compte de cette part d’elle-même qui peut être très importante.

Que faire si vous-êtes avec une personne psychorigide et que vous êtes dépendant affectif ?

Comme dit plus haut, il est impossible de faire entendre raison frontalement à la personne psychorigide. Il est difficile de vivre en harmonie avec une telle personnalité si l’on est soi-même à l’inverse de nature souple voire « changeant » (mot très employé par les personnalités psychorigides). Les psychorigides sont des anxieux. Les accabler de reproches les fragilisent davantage. Dans tous les cas, il s’agira de privilégier le dialogue en l’encourageant à expérimenter d’autres façons d’être.

La vie a aussi besoin parfois d’attitudes inconséquentes et d’imprévues. Mais, inutile de tenter de les convaincre. Si vous êtes dépendant affectif, vous n’aurez pas cette force face à ces personnes très droites et qui ne supporte pas l’imprévue, les critiques. Et, si elles sont elles-mêmes dépendantes affectives, elles n’auront pas la force de vous écouter car elles prendront chaque chose dite (des suggestions de chose à changer) comme des remises en causes de ce qu’elles sont.

Le meilleur moyen est d’utiliser l’humour et de changer les choses petit à petit. Trouver des compromis est aussi une bonne idée sauf, si la personne n’a pas fait suffisamment un travail sur soi par rapport à son relationnel avec les autres. Dans ce cas, cherchez, la force de vous faire écouter par quelqu’un de neutre et extérieure à la relation. Vivre avec une personnalité psychorigide et épuisant sans qu’elle s’en rende forcément compte. Dans ce cas la meilleure chose à faire est encore de partir. Ce qui demande un accompagnement car c’est quelque chose de difficile à faire pour une personnalité dépendante affective.


En conclusion :

Vivre une relation harmonieuse avec une personne psychorigide est difficile. Il peut être intéressant de se demander pourquoi vous avez été attiré par cette personne. Peut-être, avez-vous besoin d’être guidée dans une souffrance par exemple ? Mais, ne cherchez pas à faire entendre raison à ces personnes, elles ne vous écouteront pas. Cherchez plutôt à faire un travail sur vous et vous demander ce qui vous a conduit vers une personne psychorigide ? Et si vous avez trop mal avec cette personne, n’hésitez pas à vous faire aider pour la quitter.


Bon courage dans votre évolution personnelle et n’hésitez pas à visiter toutes les autres ressources du site.

Alexandre


Partager l'article :

2 commentaires sur “La personnalité psychorigide et la personne dépendante affective.”

  1. Très bonne article !
    Dommage que je ne l’aie pas lu avant d’entamer ma dernière relation. Mais la 1ère année, il était tellement charmant. C’est que nous avons commencé à vivre sous le même toit que ça c’est dégradé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *