Le pouvoir du journal intime pour sortir de la dépendance affective.

2 réponses

  1. Antigone dit :

    Je fais une sorte de « bullet journal » et traquer mes habitudes journalières, et ce qui me faisait du bien ou non, m’a permis de mettre en place des changements… mais le journal aussi, permet de se rendre compte de ce qui « tourne en rond » et du « problème ».

    • Alexandre dit :

      J’ai un bullet journal mais pour mes tâches journalière, et j’avoue ne pas avoir pensé à cette utilité là… ça a l’air vraiment intéressant comme idée et je vais voir si je trouve de quoi m’y intéressé car j’avoue être super curieux 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *