Le pouvoir du journal intime pour sortir de la dépendance affective.

journal intime
Partager l'article :

S’il y a bien une chose qui m’a aidé quand j’étais en pleine dépendance affective, c’est d’avoir mon journal intime. Je suis convaincu qu’écrire peut vous permettre de libérer énormément de chose que vous avez en vous. Écrire, c’est une façon de s’exprimer librement et d’extérioriser sans la crainte d’être jugé par les autres. Écrire, c’est d’ailleurs utile dans bien plus de cas que la dépendance affective.

Vous avez sans doute un monde intérieur riche. Des pensées concernant l’être aimé qui peuvent revenir sans cesse à votre esprit. Ces différentes pensées peuvent parfois vous amener à craindre l’avenir et l’abandon d’une personne en imaginant le pire arriver. Parfois sans raison vraiment valable. C’est votre esprit qui a, tout simplement, pris le dessus.


Pouvoir poser vos différentes pensées à l’écrit vous permet de vous en détacher un petit peu. De prendre le recul nécessaire vis-à-vis d’elles afin de ne pas les laisser prendre le contrôle de votre vie. C’est l’un des pouvoirs du journal intime et ce n’est pas le seul comme nous pourrons le voir dans cet article.

J’ai fais le choix d’avoir mon propre journal intime il y a plus d’un an maintenant. Cette décision, je l’ai prise suite à une admission dans un hôpital en proie à une douleur intense (car la personne à qui j’étais accro ne m’a pas répondu à un message… Vous voyez le genre). Je me suis promis à moi-même, suite à cette histoire, de ne plus souffrir autant. De ne plus me faire souffrir pour les autres. Mais, par où commencer pour aller mieux ?

En complément de cet article, vous êtes libre de recevoir gratuitement un ebook pour avoir accès à d’autres astuces, simple à mettre en place, pour pouvoir sortir de la dépendance affective. Il suffit d’aller sur cette page.

Avoir un journal intime est l’une des premières actions qui peut être mis en place pour aller mieux.

Votre futur journal intime..

Le journal intime à était pour moi une évidence après avoir vu le nombre de personnes qui s’en servaient. J’ai voulu essayer cet outil qui a l’air d’aider beaucoup de monde. Puis de toute façon qu’avais-je à perdre après tout ?

Le lendemain, je suis donc allé m’acheter le cahier qui deviendra mon journal intime. Celui qui va me suivre pendant un long moment. Un journal intime a aussi l’avantage de ne pas être une dépense excessive. Qu’avez-vous à perdre pour vous y mettre à votre tour ?

Mais, c’est bien beau d’avoir un cahier vide. L’important, maintenant, c’est de prendre le temps d’exprimer régulièrement ce que vous ressentez dans ce journal intime. La régularité est importante pour que ça puisse avoir un réel impact sur votre vie.

Un journal intime comme défouloir.

J’ai commencé par écrire dedans quand j’allai mal. Au lieu de laisser ma souffrance m’envahir, je me suis forcé à écrire. Au début, mon journal intime me servait donc de défouloir.

C’est l’une des premières choses que vous pouvez faire. Si vous sentez les émotions vous envahir, ne vous laissez pas submerger et prenez simplement le temps d’écrire tout ce qui vous passe par la tête. Ne vous gênez pas pour exprimer tout ce que vous pouvez ressentir. Votre journal intime, c’est un prolongement de vous et vous êtes libre de mettre tout ce qui peut vous venir à l’esprit.

Un journal intime qui devient un rendez-vous quotidien.

Mais, je me suis dit qu’il fallait que j’aille plus loin. Il fallait que j’écrive dedans plus régulièrement. J’en ai donc fait mon rendez-vous quotidien. Tous les soirs, j’écris dans mon journal intime. Et même si tout va bien dans ma journée dans la journée, je me force à écrire dedans pour souligner les choses positives de ma vie.

Petit à petit, ce cahier, qui me servait de défouloir est devenu mon rendez-vous quotidien. Il est important que vous fassiez de même, que vous vous donniez le temps d’exprimer tout ce que vous pouvez ressentir à des moments bien définis de votre journée.

Un journal intime, c’est une habitude que vous pouvez garder toute votre vie.

Un journal intime peut vous servir à écrire énormément de choses. Vous pouvez, par exemple, exprimer des gratitudes sur votre journée. Ou faire le point sur ce qui a pu ne pas fonctionner et voir comment l’améliorer.

Pour moi, ce journal intime n’était qu’un défouloir. Mais, c’est ça qui me faisait du bien justement. J’avais un espace à moi pour m’exprimer librement quand je voulais et comme je le voulais. Je pouvais m’exprimer sans jamais avoir peur du regard des autres. Et s’exprimer sans barrière, sans contrainte qu’est-ce que ça peut faire du bien.

Au début, faites de même. N’essayez pas de trouver des choses que vous pourrez exprimer chaque jour. Laissez le naturel vous guider sans trop y réfléchir.

Prenez l’habitude d’avoir votre journal intime près de vous pour pouvoir vous en servir dès que ça va mal.

Pour commencer, faites en un endroit pour pouvoir vous exprimer librement. Un endroit où vous pouvez tout dire, tout balancer sans craindre quoique se soit. Cela suppose que vous ayez toujours ce journal intime près de vous pour pouvoir vous en servis dès que vous en ressentez le besoin.

Prenez l’habitude d’écrire quand ça va mal. Au début vous aurez peut-être un peu de mal à prendre cette habitude. Il faudra, donc, se forcer un peu pour vous lancer. Mais, avec le temps cette manière de faire deviendra beaucoup plus naturelle pour vous.

Mais, sur un moyen terme vous en tirez des bénéfices énormes de cette petite action ! Garder des émotions et des non-dits en soi ce n’est jamais bon. Donc faites en une habitude et forcez-vous un peu au début pour mettre en place cette action dans votre vie. Les bénéfices valent clairement le coup. 😉

Faites vous plaisir et osez vous exprimer librement. Quand on est dépendant affectif, on a tellement de chose qu’on voudrait dire aux autres sans vraiment oser que c’est une occasion de pouvoir apprendre à le faire avec soi-même. Votre journal, c’est votre espace.


Faites de votre journal intime, une habitude quotidienne et régulière.

Libre à vous quand vous avancerez et que vous souffrirez moins de considérer autrement votre journal intime. Vous pouvez commencer par parler de quelques détails de votre vie. De vous fixer, par exemple, sur les bons moments que vous avez vécu dans votre journée.

Be positiveVous pouvez prendre le temps d’écrire dedans le matin ou le soir. L’important est de garder ce moment dans votre journée et d’en faire un rituel. Les rituels que vous pouvez instaurer dans votre vie sont essentiels pour vivre une existence pleinement épanouissante. Voyez donc le fait d’écrire dans un journal intime comme un rituel bénéfique à votre épanouissement personnel.

Voici quelques idées que vous pourrez exprimer dans votre journal intime quand vous vous sentirez prêt à en faire votre rendez-vous quotidien :

  • Les choses qui se sont mal passé pendant votre journée et les façons dont vous auriez pu agir ;
  • Trois gratitudes que vous pouvez ressentir par rapport à votre journée ;
  • Les manières dont vous allez agir, demain ou le jour même, pour vaincre la dépendance affective ;
  • Trois qualités dont vous êtes particulièrement fier chez vous ;
  • Les choses qui vous ont rendu particulièrement fier de vous aujourd’hui.

Quelques détails que vous devez prendre en compte.

Déjà, il est important que vous fassiez attention à ce que votre journal ne tombe pas entre de « mauvaises » mains. Ne le mettez pas à la vue de tout le monde et si vous soupçonnez qu’une personne puisse fouiller dans vos affaires, gardez-le précieusement avec vous.

N’oubliez pas que votre journal intime, c’est votre espace. Vous pouvez vous y exprimer librement. Mais, du coup ne laissez pas les autres pouvoir voir ce qu’il peut se passer dans votre tête. C’est quelque chose de personnel et personne n’a le droit d’y jeter un oeil.

Faites particulièrement attention aux personnes qui ont tendance à se mêler, un peu trop facilement, de la vie des autres. Ce seront les premiers à vouloir jeter un coup d’oeil à votre journal intime donc ne les mettez pas dans la confidence au sujet de celui-ci. Ce ne serait que trop les tenter.

J’ai une chance de ne pas trop craindre pour mon propre journal et heureusement. Si un jour quelqu’un venez à tomber dessus, je ne donnerais pas cher de ma peau (quand je vous dis que je me suis défoulé 😉 ). Donc faites attention, à ce petit détail… Qui n’en est pas un, nous sommes d’accord !

Un journal intime virtuel ou en papier ?

C’est une question que l’on peut se poser avant de démarrer un journal intime. En vérité, ça ne dépend que de vous. Les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients. Il est donc important que vous preniez bien le temps de considérer ces deux options.

Personnellement, je préfère écrire à la main. L’écriture est quelque chose de fort voire d’assez symbolique. Et j’ai besoin de voir mes propres sentiments prendre forme sur un support physique plutôt que dans un endroit virtuel. Puis, écrire à la main permet aussi de se défouler « physiquement » en mettant plus ou moins d’intensités dans vos gestes.

grass computer

Il existe par ailleurs de très beaux cahiers si jamais vous souhaitez écrire à la main et avoir un bel objet. Sinon, un cahier basique, comme on en trouve partout, sera amplement suffisant pour exprimer tout ce que vous ressentez.

Mais, si vous vous sentez plus à l’aise d’écrire dans un fichier sur votre ordinateur, c’est aussi une très bonne idée. Ça pourra vous faire gagner énormément de place. J’en suis à mon deuxième cahier… D’ici quelques années, je ne saurais pas quoi faire de tout ça. Puis, vous pouvez aussi mettre votre journal intime sur une clé USB et le transporter où vous le voulez très simplement.

Se débarrasser de ce que vous pouvez écrire dans votre journal intime ?

Faut-il se débarrasser de ce que vous venez d’écrire dans votre journal intime ? Certaines personnes aiment brûler ou déchirer en morceaux ce qu’elles viennent d’exprimer. Il s’agit d’un acte très symbolique pour montrer que l’on supprime ce qu’il y a l’intérieur de nous.

J’ai connu de nombreuses personnes écrivant sur du papier toutes leur émotions et déchirant, détruisant, brûlant tous ce qu’ils venaient d’écrire. Et si ça peut vous faire du bien alors, n’hésitez pas à le faire.

Je vois quand même quelques avantages à pouvoir garder des traces de ce que l’on a exprimé, pour au moins quelque temps :

  1. Ce sont nos émotions que nous écrivons, et bien qu’elles nous fassent du mal, elles font parties de nous. Détruire nos écrits, symboliquement, c’est détruire nos mauvaises émotions mais c’est aussi détruire une part de nous-même. Je suis convaincu que ce n’est pas en détruisant qu’on construit du bonheur.
  2. Personnellement, je serai curieux de relire au bout d’un an tous mes écrits et voir mon évolution. Je suis sûr que ça peut être vraiment intéressant. Vous pourrez tirer beaucoup d’enseignement de votre propre vie en la voyant évoluer.

Au bout de quelque temps, vous pourrez vous débarrasser de vos cahiers car ceux-ci finissent par prendre de la place. Mais, essayez tout de même de garder vos écrits sur un an pour observer votre chemin de vie.

Le journal intime est l’un des premiers outils important que vous pouvez mettre en place pour sortir de la dépendance affective.

Même si le journal intime, ne sera pas le seul outil pour vous aider face à la dépendance affective, je suis convaincu que c’est un bon départ pour aller mieux. Puis, après tout, ça ne vous coûte presque rien d’avoir votre propre journal intime. Alors pourquoi ne pas tenter de le faire ? ^^

Vous avez donc la possibilité de mettre en place une action dès maintenant pour aller mieux. Et vous n’avez pas vraiment d’excuses pour ne pas le faire. N’hésitez pas une seule seconde et lancez-vous dans votre propre journal intime dès maintenant. Pour sortir de la dépendance affective, il est important de passer à l’action, ne l’oubliez pas. 😉

Les résultats ne seront, peut-être, pas immédiat mais il est important d’agir le plus vite possible pour sortir de la dépendance affective rapidement. Et, si jamais cela ne vous convenait pas, vous êtes libre d’arrêter à tout moment.

Et pour les personnes en ayant déjà un, trouvez-vous d’autres bienfaits à avoir votre propre journal intime ? Que vous apporte-t-il au quotidien et dans votre vie ? Je serai curieux d’avoir votre retour d’expérience en commentaire. 😉


Laissez-moi votre Email et votre prénom pour télécharger gratuitement l'Ebook "10 Actions pour Atteindre l'Autonomie Affective".


Partager l'article :

2 commentaires sur “Le pouvoir du journal intime pour sortir de la dépendance affective.”

  1. Je fais une sorte de « bullet journal » et traquer mes habitudes journalières, et ce qui me faisait du bien ou non, m’a permis de mettre en place des changements… mais le journal aussi, permet de se rendre compte de ce qui « tourne en rond » et du « problème ».

    1. J’ai un bullet journal mais pour mes tâches journalière, et j’avoue ne pas avoir pensé à cette utilité là… ça a l’air vraiment intéressant comme idée et je vais voir si je trouve de quoi m’y intéressé car j’avoue être super curieux 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *