S’aimer soi-même.

La dépendance affective est avant tout le signe de manque d’estime et de confiance envers soi-même. Cela se traduit souvent par un amour excessif envers l’autre. S’aimer soi-même, c’est donc une clé pour sortir de la dépendance affective.

L’estime de soi, la confiance en soi… L’amour de soi j’ai même envie de dire ça s’apprend. Mais du coup… Comment apprendre à s’aimer soi-même me direz-vous ? On va voir ça tout de suite. 😉

Et surtout, n’oubliez pas que sortir de la dépendance affective est un processus qui met du temps. Ces actions ne fonctionneront peut-être pas dans la semaine, ni dans le mois mais je peux vous promettre qu’à terme ça aura un impact bénéfique sur votre vie. 🙂

Les cahiers d’exercices pour l’estime de soi.

Personnellement, c’est la première action que j’ai entreprise le jour où j’ai décidé de sortir de ma dépendance affective il y a de ça 1 an. Je ne sais pas quel a été l’impact réel sur ma vie, mais une chose est sûre, sans cette première petit action je serai encore au point où j’en étais il y a un. Donc même si vous pouvez-être sceptique voire méfiant vis-à-vis de l’utilité de ce genre de cahier, laissez-vous quand même tenter, ça ne vous coûte presque rien d’essayer après tout, non ? 😉

Pour présenter rapidement le principe. Il s’agit de petits cahiers avec de nombreux petits exercices qui se tourne vers le questionnement de soi mais qui offre aussi de petites actions concrètes afin de passer à l’action. Car se connaitre c’est bien mais pour aller mieux, il faut aussi agir.

Une petite astuce. Si vous avez déjà ce genre de cahier, quand vous vous sentez mal, essayez de faire un ou plusieurs exercices. Cela vous changera les idées et en plus ça vous occupera l’esprit pour éviter de penser à la douleur que vous avez en vous.

Vous pouvez en trouver un peu partout, en voici un pour exemple : Petit cahier d’exercices d’estime de soi.

S’entourer de gens positifs.

Être entouré de gens positifs, c’est bon pour le moral. Mais en plus vous pourrez vite vous sentir valoriser à leurs côtés. Et c’est peut-être bien ça le principal, voir qu’il n’y a pas que la personne qui est l’objet de notre dépendance qui est bienveillante envers nous. Je suis sûr que dans votre entourage vous avez des personnes qui pourront vous faire remonter la pente rien que d’être à leurs côtés.

Donc, on évite les relations qui nous font perdre confiance en nous (on a déjà bien assez de souci avec cette satanée dépendance affective, on ne va pas en rajouter 😉 ) et on va vers des personnes qui nous font sentir bien.

En plus voir que nous sommes capables de vivre sans la personne à laquelle on est dépendante, c’est aussi super chouette, non ? 🙂 Cela nous redonne confiance en nous et ça augmente grandement notre amour de soi.

Courez, sautez, nagez… Bougez.

Cette phrase fait vraiment très slogan, non ? 🙂

Le mouvement, c’est la vie. Faire du sport, se promener dans la nature, s’amuser comme des enfants, c’est vraiment agréable pour le moral. Si vous sentez un moment de doute, ne le laissez pas s’installer. On sort dehors directement et on va se balader.

Ce conseil peut paraître simpliste mais je me souviens être rester plusieurs jours, chez moi, sous ma couette, dans le noir à cause d’une forte douleur affective. Je ne vous laisse pas imaginer la catastrophe. Et je ne pense pas avoir été le seul à faire ça et à avoir été dans ce cas. Si vous vous sentez mal, ne vous enfermez pas, vous allez juste entretenir ce mal-être. Il est vraiment important de sortir et de bouger. Et j’insiste énormément dessus.

Nous sommes des êtres vivants, nous avons besoin d’espace pour vivre. Seriez-vous heureux si vous vous retrouviez enfermé du jour au lendemain ? Je ne pense pas. Du coup pourquoi s’infliger ça à soi-même mise à par être une preuve de non-amour de soi. Honorez-vous et ne vous emprisonnez pas vous-même (en plus quand il fait beau, il y a rien de plus agréable que de simplement se balader 😉 ).

Faire une petite liste de nos qualités.

La dépendance affective, c’est aussi se trouver TOUS les défauts du monde. Premièrement, et pour vous rassurer, les personnes autour de vous n’ont pas que des qualités et vous n’avez pas que des défauts… Loin de là. Je me souviens personnellement qu’il y a un an je me traitais de nul sans arrêt. Aujourd’hui même si je suis encore dur avec moi-même, j’ai beaucoup évolué et je me trouve plus facilement des qualités. Et c’est important.

Du coup, prenez une liste et forcez-vous à vous trouver des qualités. Ce n’est pas simple quand on se dénigre sans arrêt mais essayez d’en trouver une dizaine pour commencer. Je suis sûr que vous en avez bien plus que ça mais c’est un bon début.

Il peut s’agir de qualités physiques, rattacher à la personnalité ou à l’intellect. En bref listez tout ce qui vous passe par la tête. Le mieux serait de le faire régulièrement pour finir par intégrer que nous ne sommes pas sans qualités.

Mais, là, maintenant, tout de suite, prenez une feuille de papier et commencez à lister toutes vos qualités. Je suis convaincu que vous allez en trouver plein. 🙂

S’aimer soi-même c’est un combat de tous les jours.

Comme je l’ai dit dans l’introduction, s’aimer soi-même c’est loin d’être simple. Pourtant en faisant de petites actions régulièrement il est possible de s’apprécier de plus en plus.

D’ailleurs, voulez-vous savoir à quel point vous vous aimez ou non ? Mettez-vous devant un miroir et dites-vous en vous regardant dans les yeux : « Je t’aime comme tu es, avec tout tes défauts et toutes tes qualités ». Difficile n’est-ce pas ? Il m’a fallu 6 mois pour y arriver sans être gêné. 🙂

Maintenant, vous avez plein de petites actions que vous pouvez réaliser dès aujourd’hui. Ce ne sont pas les seuls et plein d’autres viendront dans le futur. En attendant je vous encourage vivement à passer à l’action pour aller mieux dés aujourd’hui. Le chemin peut-être long pour sortir de la dépendance affective donc autant le commencer maintenant, non ? 😉

D’ailleurs, vous pouvez aussi avant de vous coucher, vous répétez des phrases valorisantes. Vous n’y croirez peut-être pas au début vous-même… Mais à force ça fera son petit effet. 😉

Et vous pouvez aussi vous abonner pour ne pas rater les prochains articles à ce sujet. 🙂

A très vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *