Dépendance affective : 5 fausses croyances.

fausses croyances
Partager l'article :

La dépendance affective est un phénomène complexe. C’est un mal-être rempli de fausses croyances que nous allons prendre le temps de décrypter ici. Cet article a pour but de vous faire découvrir quelques croyances erronées concernant la dépendance affective. Et, vous allez le voir, il existe de nombreuses fausses croyances autour de ce sujet. Tout ce qui est dit sur internet n’est pas forcément exact et il faut parfois se méfier de ce que l’on peut y trouver sous peine de prendre une mauvaise direction pour aller mieux.

Pour sortir de la dépendance affective, vous pouvez, aussi, télécharger gratuitement cet ebook qui vous donnera des conseils pour aller mieux rapidement.

J’ai aussi écris un livre à seulement 99 centimes : « Vivre sa meilleure vie : 9 astuces pour une vie meilleure » qui vous apportera plein d’autres conseils. Alors, n’hésitez pas ! Explorez mon site, lisez mon livre « Vivre sa meilleure vie : 9 astuces pour une vie meilleure » ou encore télécharger gratuitement mon ebook pour avoir des centaines de conseils pour vaincre la dépendance affective.

En attendant, je vous souhaite une bonne lecture de cet article. 😉




Les fausses croyances relatives à la dépendance affective.

1. Le fait d’avoir du mal à prendre des décisions est un signe exclusif de la dépendance affective.

Cette croyance est fausse comme vous pouvez vous en douter. En effet, le fait de ne pas réussir à prendre des décisions sans conseils d’un tiers engendre la peur du conflit. Dans ce cas, la personne dépendante affective se sent obligée de dire oui aux autres, la peur de dire non à l’autre, la difficulté à poser des limites.

Mais, il ne s’agit pas d’un signe exclusif pouvant prouver une dépendance affective. C’est une fausse croyance car, le fait de douter de soi peut facilement engendrer cette peur sans que la personne ne soit dépendante affective pour autant. Attention, donc, la recherche de la réassurance ne fait pas de vous une personne dépendante affective. Il faut d’autres signes pour y voir plus clair !

2. Seule une partie de la population est dépendante affective ! Une croyance fausse mais que en partie.

Presque la totalité de la population possède un « seuil » de dépendance affective, mais à des degrés divers. Pour vivre une vie de couple, une partie de dépendance doit exister entre les deux personnes. Le problème peut venir du fait que la personne souffre de cette dépendance affective. Dans ce cas, un travail sur soi parfois accompagné est nécessaire pour aller mieux.
Cette problématique ressort en plein jours lors d’une relation toxique ou encore lors d’une rupture. Beaucoup de personnes peuvent être touchées par la dépendance affective à un seuil peu tolérable pour eux. Attention quand même, après une rupture, il est normal d’avoir mal. Mais si cela dur trop dans le temps ou que vous continuez à tout sacrifier pour l’autre. Si vous ne réussissez pas à vous en détacher, il y a de grandes chances que votre dépendance affective soit problématique.

3. La dépendance affective trouve sa source dans votre passé !

C’est une fausse croyance car de nombreuses personnes ont eu une enfance « normale » mais développent malgré tout des signes des dépendances affective. Il se peut que l’enfance soit la cause du développement d’une dépendance affective trop importante. Mais, ce n’est pas toujours le cas !
Il existe d’autres nombreuses raisons qui peuvent créer une dépendance affective. Une première rupture très compliquée par exemple. Ou bien l’envie de plaire et de toujours bien faire qui a pu se développer tardivement, par exemple pendant le travail pour plaire au boss de la boîte. Les raisons sont multiples et il convient de se consacrer sur le présent et l’action pour revenir à une dépendance affective acceptable.

4. Une relation avec un pervers narcissique ou un manipulateur peut être la cause de la dépendance affective !

Les pervers et manipulateurs ne sont là que pour mettre en évidence les failles présentes chez vous. Avant que cette personne ne rentre dans votre vie, les failles étaient déjà présentes mais n’ont pas eu l’occasion de sortir au grand jour.
Rencontrer un pervers narcissique peut devenir une chance sur le long terme, même si vous subissez des épreuves terribles pendant la relation avec cette personne, car vous aurez mis le point sur vos failles et vous aurez la possibilité d’aller mieux par la suite.

5. Être dépendant affectif montre un faible caractère. Une des fausses croyances qui peut faire beaucoup de mal !

Pour sortir de la dépendance affective, il faut avoir l’intention d’évoluer, c’est une preuve d’un fort caractère  ! De plus, la dépendance affective n’est pas que comportementale, le cerveau a une grande part à jouer. Imaginez une personne alcoolique, vous aurez beau lui dire d’arrêter de boire, l’addiction peut être plus forte que la volonté !
C’est pareil pour la dépendance affective, qui est presque comme une drogue à un haut niveau. Vos amis auront beau vous dire de « vous bouger », de ne « plus penser à lui », vous pouvez être « drogué » de cette personne. Et, vous n’y êtes pour rien, ce n’est pas le signe d’un faible caractère bien au contraire !

Les fausses croyances peuvent vous empêcher d’évoluer !

Nous avons vu 5 fausses croyances qui peuvent souvent revenir. Il est important de ne pas se les mettre en tête car ça serait un frein pour votre évolution personnelle.

Vous avez en vous toutes les cartes en main pour aller mieux ! Ne tombez pas dans le piège des fausses croyances. Mon site est là pour vous aider, avec tous ses articles à dispositions ! Si vous pensez ne pas y arriver seul, je vous propose des séances de coaching.

Mais, surtout n’oubliez pas que vous avez tout le pouvoir en vous pour aller mieux !

Alexandre, votre coach pour vous sortir de la dépendance affective.


Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.