Dépendance affective : qu’est-ce que c’est ?

dépendance affectiveBienvenue sur dependance-affective.fr ! Cette page est une longue introduction sur la dépendance affective. A la fin de la lecture de cette page, vous pourrez en savoir plus sur cette dépendance et si elle vous concerne.

Il est important de rappeler, pour commencer, que toutes les personnes amoureuses sont un peu dépendantes de l’être aimé. Mais, à partir d’un certain point la dépendance devient pathologique. Il s’agit de la dépendance affective.

Si vous savez déjà que vous êtes concernés par la dépendance affective, vous pouvez retrouver des centaines d’astuces pour vous en sortir sur les différents articles de ce site. Sinon, un petit test à la fin de cette page ou cette bibliographie pourront vous aider à définir si vous êtes concernés par ce mal-être, si jamais vous avez encore des doutes.

Je vous propose aussi gratuitement de télécharger mon ebook qui vous donnera plusieurs conseils pour aller mieux rapidement.

Bonne lecture !


La dépendance affective.

Avant de chercher des solutions pour sortir de la dépendance affective, nous allons voir ensemble ce qu’implique vraiment la dépendance à l’autre. C’est une question plus compliquée qu’il n’y paraît et il n’est pas rare de confondre amour et dépendance affective.

Avant toute chose, il est utile de rappeler que l’amour, c’est vivre avec l’autre. La dépendance affective se serait plutôt vivre par rapport ou contre l’autre. Mais, il ne s’agit ici que d’un constat général. De plus, la dépendance affective reste avant tout une dépendance non pas à une substance mais à une autre personne.

Mais, la personne dépendante affective va plus facilement tomber dans d’autres types dépendances. La dépendance affective peut, par exemple, entrainer une dépendance à l’alcool, aux jeux d’argent, à la nourriture, au sexe, au travail… Et bien d’autres encore.

Si vous vous pensez dépendant affectif, demandez-vous si vous êtes concernés par d’autres types de dépendances. Et à l’inverse, si vous avez diverses dépendances, demandez-vous, en lisant cet article, si ça ne cache pas une dépendance affective chez vous.

Avant de commencer à lire la suite, il est important que vous sachiez qu’il va falloir faire preuve d’une grande honnêteté envers vous-même. Être en pleine dépendance affective, ce n’est pas agréable. C’est quelque chose qui fait beaucoup souffrir. Mais, pour pouvoir en sortir, il faut aussi savoir reconnaitre sa part de responsabilité.

L’origine possible de votre dépendance affective.

Pour commencer, nous allons faire un petit tour dans votre passé. C’est souvent de là que se trouve le point de départ de la dépendance affective. Enfant, vous ne manquiez peut-être de rien d’un point de vue matériel. Mais, il possible que vous ayez manqué d’affection à un moment ou un autre de votre enfance.

Vous vous êtes peut-être senti délaisser par l’un de vos parents voire les deux. Il se peut que vos parents n’aient pas reçu une affection suffisante, ou qu’ils aient étaient trop occupés par leurs activités pour s’occuper de vous correctement. Si c’est le cas, votre dépendance affective trouve sans doute sa source dans cette période de votre vie.

Durant votre enfance, vous vous êtes peut-être retrouvé dans des situations bien plus grave. Vous avez, peut-être connu des problèmes d’alcoolisme ou alors de violence au sein du foyer de votre jeunesse. Il est possible que vous ayez assistés à des scènes violentes entre vos deux parents.

Dans un cadre comme celui-là, l’enfant n’a pas accès à toutes les ressources nécessaires pour se construire une personnalité autonome affectivement. Il y a aura donc souvent une dépendance affective qui va faire son apparition, plus tard, dans la vie de cette personne.

Des phrases que vous avez pu entendre durant votre enfance.

Voici quelques phrases types que vous avez pu entendre quand vous étiez plus jeune. A force de les entendre, cela a pu créer une dépendance affective, chez vous :

  • « Laisse ta mère tranquille, elle a eu une journée épuisante. »
  • « Sois gentil et laisse nous tranquilles. »
  • « On verra ça plus tard. » ou « Va demander à quelqu’un d’autre. »
  • « Ne fais pas de bruit pour ne pas déranger papa qui travaille ».

Si ces phrases sont souvent répétées alors il se peut que vous les ayez progressivement intégré en vous. Ces phrases vous envoient le signal qu’il faut avant tout prendre en compte les besoins des autres dans la vie. Et qu’il ne faut pas écouter vos propres besoins ou alors y faire abstraction.

Dans tous les cas, il vous faut bien prendre le temps de réfléchir à votre propre passé. Notamment, à votre enfance. Il s’agit d’une période de votre vie qui entre en jeu dans le développement de la dépendance affective. Pour cela, vous devez prendre le temps de faire une petite introspection de votre vie.

Vos émotions : un excellent indicateur.

Vos émotions jouent un rôle important pour pouvoir reconnaître votre propre dépendance affective. Apprenez à les observer pour mieux comprendre ce qui se passe en vous. Je vous propose ici quelques pistes qui pourront vous aider afin de commencer à voir ce qui se passe en vous.

Vous arrive-t-il de réagir de façon excessive à certaines situations ? Avez-vous tendance à tout voir en noir et blanc ? Vous arrive-t’il de vous replier sur vous en vivant certaines situations sociales ? Avez-vous des moments où vous vous sentez trahi, ou abandonné, par une autre personne ?

Si cela vous arrive assez souvent, il est intéressant de vous demander à quel moment ça vous arrive, dans quelles situations, et pourquoi vous ressentez ces émotions ?« . Il peut s’agir d’un signe qui montre une blessure affective présente en vous et qui n’a jamais été soignée.

Dans tous les cas, voir la vie ou voir les situations, les relations soient toutes en blanches, soient toutes en noires, ce n’est pas anodin. Il est très intéressant de prendre le temps d’y réfléchir. N’ignorez pas vos émotions, au contraire, écoutez-les ! Et surtout, soyez toujours honnête avec vous-même.

La dépendance affective, c’est donner la clé de son bonheur aux autres personnes.

il est important de se valoriser

Dans votre rapport aux autres, vous arrive-t-il de rendre les autres responsables de votre bonheur ? Par exemple, quand vous êtes malheureux, est-ce toujours la faute de quelqu’un d’autre ? Quand vous êtes heureux, est-ce souvent quand vous êtes entouré d’autres personnes ?

Si vous n’arrivez pas à vous sentir franchement bien quand vous êtes tout seul, s’il vous faut absolument la présence d’autres personnes pour vous sentir bien, il est très probable que la dépendance affective vous concerne.

Seul, vous pouvez ressentir un très fort sentiment d’ennui. Vous pouvez, aussi, avoir la sensation de ne pas éprouver de plaisir dans votre vie ou de jamais rien trouver d’assez passionnant à faire seul. Dans ce cas, l’autre est avant tout là pour combler cette sensation que vous pouvez ressentir en vous.

Mais, il est possible, qu’au contraire, vous soyez fermé à toutes formes de relations. Vous pouvez, par exemple, ne vouloir voir personne de peur d’être rejeté. Dans ce cas il faut chercher à savoir les raisons profondes qui vous conduisent à agir ainsi.

La culpabilité est souvent ressentie par une personne dépendante affective. Vous arrive-t-il de vous sentir mal en fonction de l’état des autres personnes autour de vous ? Voire de penser que c’est de votre faute si une personne va mal, est en colère ou triste ? Vous arrive-t-il de vous sentir mal pour une situation déjà passée depuis longtemps et que l’autre a sans doute déjà oublié ? Ce sont de nombreux signes qui peuvent montrer une forte culpabilité présente en vous.

L’hypersensibilité, une composante importante de la dépendance affective.

C’est une question qu’il est intéressant de vous poser : quel est votre niveau d’hypersensibilité ? Dans la dépendance affective, il n’est pas rare que les émotions soient ressenties très fortement dans de nombreuses situations. Voici quelques petites questions pour vous aider à vous interroger sur votre niveau d’hypersensibilité :

  • Devant un film : vous arrive-t-il de pleurer à la moindre scène un peu bouleversante ? Ou au contraire de rester de marbre devant les scènes les plus tristes ?
  • Face à la critique : vous arrive-t-il de le prendre personnellement au point de laisser tomber un projet dès la moindre petite remarque négative envers votre travail ? Ou de vous mettre en colère ?
  • Les séparations : vous font-elles du mal au point de vouloir vous faire du mal ? Est-ce que vous les vivez comme un déchirement ?

Je ne vous présente ici que quelques points, il serait trop long d’approfondir la question de l’hypersensibilité. Je vous encourage vivement à vous renseigner davantage sur l’hypersensibilité. Vous avez de nombreuses ressources qui peuvent vous en apprendre plus si jamais vous vous sentez concerné. Voici quelques livres très intèressants, pour commencer :

                                               

Note : ce n’est pas parce que vous êtes hypersensibles que vous êtes en pleine dépendance affective. Par contre, l’inverse est plus souvent vrai.

L’anxiété, quand la dépendance affective fait mal.

La peur d’être seul qu’elle soit consciente ou non est un signe de dépendance aux autres. Êtes-vous souvent accroché à votre smartphone ? Participez-vous activement à de nombreux sites de rencontres, en négligeant tout le reste ? Arrivez-vous à sortir seul que ce soit pour aller au cinéma ou à un musée par exemple ?

Ces différentes questions, si elles vous concernent, sont des signes qui peuvent montrer que vous retrouver seul, avec vous-même, vous fait peur. La peur d’être seul, est l’une des principales peurs chez la personne dépendante affective car elle a l’impression de ne pas être complète sans une autre personne à ses côtés.

Demandez-vous aussi quelle place prend les réseaux sociaux dans votre vie. Êtes-vous accro, par exemple, aux signes de reconnaissance sociaux, comme les fameux « Like » de Facebook. Et surtout vous arrive-t-il de surveiller régulièrement une ou plusieurs personnes pour être au courant de tout ce qu’ils peuvent faire.

Le désaccord et le conflit.

La peur du désaccord est une composante très forte de la dépendance affective. Le moindre désaccord est vécu comme quelque chose de dramatique. Il entraîne la peur que la personne en face de vous ne vous aime plus et va, sans doute, vous abandonner rapidement.

Est-ce que vous avez peur de refuser une demande de peur de blesser ou de peur de créer un conflit ? Vous arrive-t-il d’accepter des demandes alors que vous êtes déjà bien occupé dans votre vie ou que vous ne voulez pas vraiment les faire ? La personne dépendante affective va tout faire pour éviter les conflits, quitte à faire des choses qu’elle ne veut pas.

La dépendance affective empêche aussi d’exprimer sa véritable personnalité. Vous avez peut-être mis au point des masques en fonction des personnes et des situations pour ne pas déplaire. Il vous arrive parfois d’exprimer des opinions contraires aux vôtres pour ne pas prendre le risque d’être en désaccord.

Les dépendants affectifs sont prêts à accepter énormément de choses par peur de décevoir l’autre ou de créer des situations conflictuelles. C’est aussi un signe que vous ne faites pas attention à vos propres besoins. En une seule question : Savez-vous dire non ?

Note : Vous pourrez retrouver un article pour apprendre à dire non, ici.

Voyez-vous l’avenir d’une façon toujours négative dans vos relations ? Par exemple, quand vous allez vers les autres, demandez-vous constamment si une personne va vous rejeter ? Ou alors, faites-vous toujours attentions à vos moindres faits et gestes pour essayer d’absolument plaire à l’autre ?

Êtes-vous une personne qui prend des initiatives ?

Un autre signe important d’une possible dépendance affective, c’est votre rapport avec vos propres besoins. Est-ce que vous arrivez à les assumer pleinement ? Arrivez-vous dire clairement ce que vous voulez aux autres ? Ou au contraire vous n’osez pas dire ce que vous souhaitez ou vous le faites de manière détourné.

« Comme tu veux » : c’est le genre de phrase qu’il peut vous arriver de sortir assez souvent quand on vous demande ce que vous avez envie de faire. Dans ce cas, vous mettez entre les mains des autres, le pouvoir de choisir ce qui est bon pour vous. 

En agissant ainsi, vous êtes incapable de prendre des initiatives. Il se peut que vous ayez peur de proposer des choses qui peuvent ne pas convenir aux autres. Mais, en agissant de cette façon c’est vous-même que vous mettez de côté. Vous ne respectez pas vos propres envies.

Un sentiment d’insatisfaction et de frustration.

Votre manque de prise d’initiative va souvent de pair avec un sentiment important de frustration. Frustration de de ne pas avoir pu faire ce que vous vouliez vraiment. Vous pouvez même vous mettre à en vouloir à l’autre de ne pas avoir deviné ce que vous souhaitez.

Au final, vous n’êtes jamais vraiment satisfaits dans votre vie car vous n’avez pas la force de demander clairement ce que vous pouvez vraiment souhaiter. Vous n’arrivez pas à demander ce qui vous fait vraiment plaisir au fond de vous. Cela finit par entrainer une insatisfaction chronique.

Cette insatisfaction peut, à terme, vous amener à avoir des comportements destructeurs ou des pensées extrêmes envers vous-même et les autres. La dépendance affective peut vous faire passer d’une admiration totale envers quelqu’un à des pensées très négatives.

Vous avez sans doute eu plusieurs fois le sentiment qu’une personne n’est jamais là pour vous malgré tout ce que vous avez pu faire pour elle. C’est une preuve de votre dépendance affective et surtout la preuve d’un grand manque d’affection et d’une certaine immaturité affective.

La dépendance affective, est-ce que c’est si mal que ça au final ?

dépendance affective

Il y a des situations où vous pouvez vivre en fonction de l’autre mais, tout en vous sentant libre de faire ce que vous souhaitez. Derrière l’amour, il peut y a une certaine forme de dépendance à l’autre. Mais, c’est une dépendance qui ne fait pas de mal.

Dans ce cas, la personne vit bien les séparations (pour souvent mieux apprécier les retrouvailles), elle n’a pas peur d’être abandonné à cause de la moindre contrariété.

Quand l’amour se transforme en besoin.

Une dépendance affective, c’est avoir besoin de l’autre pour vivre. C’est une différence fondamentale avec l’amour. Quand on est amoureux, on est avec une personne car on l’aime pas parce que l’on a besoin d’elle pour vivre. C’est un besoin qui finit par en devenir vraiment douloureux pour vous (et difficile à vivre pour l’autre).

Et c’est sans doute ça le principal à retenir. La dépendance affective, c’est quelque chose de douloureux alors que l’amour à l’inverse ne fait vivre que des émotions positives.

On peut résumer en disant qu’une dépendance affective devient problématique dès le moment où elle vous fait souffrir. Mais, au contraire, si votre vie ne dépend que de vous et que vous êtes heureux dans votre relation alors, il n’est pas impossible que vous ayez atteint un bon équilibre dans votre relation.

Ce qui est le plus important, c’est avant tout votre ressenti, si ça ne va pas ou que vous sentez que quelque chose cloche, c’est le critère principal pour savoir si vous être trop dépendant à l’autre ou non. Cela demande énormément d’honnêteté envers vous-même mais c’est un premier pas essentiel pour aller mieux et atteindre l’autonomie affective.


D’autres ressources sur la dépendance affective.

Cette première découverte de la dépendance affective touche à sa fin. Qu’avez-vous découvert à votre sujet ? La dépendance affective vous concerne-t-elle ? Si jamais vous avez encore des doutes vous pouvez prendre le temps d’explorer cette bibliographie, de découvrir ces 9 livres essentiels pour vaincre la dépendance affective ou, encore, de lire cette chronique de livre.

Je vous propose, en plus, un petit test en plus afin de vous aider à confirmer votre propre dépendance affective. Pour y accéder, cliquez sur ce lien.

Vous êtes convaincu de votre propre dépendance affective ? Il est temps de passer à l’action pour pouvoir en sortir. Pour ce faire, j’ai mis à votre disposition des dizaines d’articles qui vous proposeront de nombreuses solutions. Vous pouvez accéder à l’ensemble des articles de site en passant par ce lien.

Prenez le temps de bien explorer ce site dans sa globalité. Vous y trouverez de de nombreuses ressources qui sont là pour vous aider à aller mieux.

Enfin, n’oubliez pas que vous êtes libre de recevoir gratuitement mon ebook pour sortir de la dépendance affective en allant sur cette page.

Je vous souhaite le meilleur afin de vous sortir au plus vite de la dépendance affective.

A très vite.

Alexandre