L’introspection, un outil pour sortir de la dépendance affective.

introspection
Partager l'article :

Vous pouvez vous demander à quoi sert vraiment de faire une petite introspection. En d’autres termes, à quoi sert de prendre le temps de réfléchir à soi ? Vous pouvez, peut-être, voir ça comme une perte de temps ou, alors, comme quelque chose qui ne va pas vraiment vous aider à sortir de la dépendance affective.

Êtes-vous du genre à penser qu’il existe votre moitié dans ce monde ? Qu’aujourd’hui, vous n’êtes pas complet sans cette personne ? Alors, je vais vous le dire tout de suite, mais, ça ne sert à rien de se chercher une moitié. Nous sommes, avant tout, des personnes à part entières, uniques et qui nous complétons déjà seul.


Il s’agit, par ailleurs, d’une clé pour trouver une personne avec qui vous pouvez se sentir bien dans sa vie. Vous devez, déjà, comprendre que vous pouvez vous sentir bien tout seul. Il n’est pas nécessaire d’avoir quelqu’un dans votre vie pour vous compléter. Vous avez déjà tous ce qu’il faut en vous pour être heureux.

Du coup, vous allez me répondre que c’est bien beau de dire qu’il faut déjà se sentir bien avec soi-même avant de se sentir bien avec quelqu’un. Mais, concrètement, comment fait-on pour se sentir bien avec soi-même ? La première phase importante, c’est de prendre le temps de faire une introspection.

En complément de cet article, vous pouvez recevoir gratuitement un ebook pour avoir accès à d’autres conseils pour sortir de la dépendance affective. Il suffit d’aller sur cette page.

L’introspection, c’est avant tout un outil pour apprendre à vous connaitre

introspection

Prendre le temps de faire une introspection, c’est très utile pour partir à la découverte de la personne que vous êtes vraiment. Vous pourrez découvrir les passions que vous avez en vous, les choses qui peuvent vous manquer ou encore les besoins que vous ne prenez pas le temps d’écouter.

Il s’agit, pour vous, de plonger dans votre monde intérieur en faisant bien attention à ce que vous pouvez ressentir. En agissant de cette façon, vous pourrez découvrir ce qui peut ne pas fonctionner dans votre vie. Vous serez, ensuite, en mesure d’apporter les changements nécessaires pour vivre une vie plus heureuse.

Mais, il ne s’agit pas de faire ça n’importe comment, entre deux tâches de nos journées bien remplies. L’important, c’est de prendre un moment rien que pour vous afin de mener au mieux cette réflexion vis-à-vis de vous-même. Vous pouvez, par exemple, prendre le temps d’un week-end à la campagne pour mener à bien cette introspection.

Si vous êtes dépendant affectif, il va s’agir, pour vous, de trouver les raisons de votre comportement. Pourquoi agissez-vous d’une certaine façon avec une personne ? Est-ce à cause d’un manque affectif passé ? D’un manque de confiance en vous ? Vous pourrez trouver toutes les réponses à ces questions en prenant le temps d’une introspection.

Quelques petites questions que vous pouvez prendre le temps de vous poser.

Voici une liste de différentes questions que vous pouvez prendre le temps de vous poser si vous êtes dépendant affectif. Il ne s’agit, bien entendu, pas des seuls possibles. Je vous encourage, vivement, à faire votre propre liste de questions que vous pouvez vous poser.

Prenez le temps de mener à bien ce processus de réflexion. Vous aurez sans doute besoin d’un peu de temps pour bien murir chaque question. Il peut, donc, être judicieux pour vous de préparer des questions bien en amont du temps de réflexion que vous avez décidé de fixer.

Enfin, s’il est essentiel pour vous de prendre des moments loin de tout afin de mener à bien ce processus de réflexion, vous pouvez aussi le mener au quotidien. N’attendez pas d’avoir un moment de libre pour réfléchir sur votre vie. Faites en sorte d’agir pour l’améliorer chaque jour.

En cherchant bien, vous trouverez d’autres questions que celle que je vais vous proposer. Mais, n’hésitez pas à vous inspirer de questions que l’on peut trouver sur des sites internet comme celui-ci. Même si ça vaut ce que ça vaut, ça pourra toujours être utile pour vous inspirer.

Est-ce que je prends réellement le temps de faire ce qui compte pour moi ?

Il est important de vous demander si vous occupez vraiment votre temps du mieux que vous le pouvez. Si vous êtes dépendant affectif, il est probable que de nombreuses activités soient surtout présentes dans votre vie pour plaire aux autres. Il est, donc, probable, que vous ne consacriez que peu de temps à ce que vous aimez vraiment.

Faites donc un point sur vos différentes activités. Le mieux, c’est d’avoir une majorité de temps consacrés à ce qui compte vraiment pour vous. Vous devez avoir du temps pour vos passions et ce que vous aimez. Si vous voyez que vous consacrez peu de temps à des choses épanouissantes pour vous, il est temps de faire quelque chose !

Bien sûr, vous pouvez aussi prendre du temps pour vous consacrer aux autres. Mais, il est important que ce ne soit pas votre activité principale. Vous devez, d’abord, vous consacrer à vous-même avant de prendre le temps de vous consacrer aux autres. C’est important pour votre bien-être.

Ma vie me convient-elle vraiment comme ça ?

Est-ce que votre vie, tel que vous la vivez aujourd’hui, vous convient-elle vraiment ? En d’autres termes, pouvez-vous mettre des choses en place pour l’améliorer ? Si vous êtes dépendant affectif, il est très probable que vous devriez prendre le temps d’améliorer certains aspects de votre vie.

Vous pouvez prendre le temps de réfléchir à chacun des domaines de votre vie. Vous pouvez, par exemple, réfléchir à votre situation professionnelle ou encore à vos relations sociales. L’important, ici, c’est de bien prendre le temps de vous demander si ces situations vous conviennent.

Ne vous dites pas, que vous ne pouvez rien changer. Pour le moment, contentez-vous, simplement, de vous demander ce qui peut, ou pas, vous convenir dans votre vie. Ne mettez pas de barrière à ce moment-là de votre réflexion. Restez neutre et ne pensez pas que vous ne pouvez rien changer à votre situation.


Qu’est-ce que j’attends vraiment des autres ?

Vous pouvez, aussi, chercher à vous demander ce que vous attendez des autres en agissant de telle ou telle façon. Par exemple, êtes-vous prêt à rendre service pour avoir des compliments de la part d’autres personnes. Ou alors faites-vous en sorte d’obtenir de l’admiration ou de l’amour des personnes qui vous entourent par vos actions ?

Si vous êtes dépendant affectif, vous pouvez être sûr que beaucoup de choses que vous faites dans la vie ne sont pas forcément désintéressées. Vous pouvez, sans doute, attendre, consciemment ou inconsciemment, que les autres vous apportent une forme d’amour.

Prenez, donc, bien le temps de vous demander ce que vous attendez vraiment des autres en agissant comme vous le faites. De cette façon, vous serez, aussi, beaucoup plus capable de demander clairement aux autres ce que vous attendez d’eux.

Est-ce que j’ai un gros manque de confiance en moi ?

girlVous pouvez chercher à voir votre niveau de confiance en vous et aussi l’estime que vous avez pour vous. Voyez vos actions au quotidien. Est-ce que vous agissez en vous honorant ? Ou au contraire, faites-vous, ou ne faites-vous pas, certaines choses par peur du jugement des autres ?

Un gros manque de confiance en vous, c’est la source de la dépendance affective. Il est important de bien prendre le temps de voir comment se traduit le manque de confiance que vous pouvez avoir en vous. Elle se manifeste différemment selon les personnes et vous n’aurez pas forcément la réponse immédiatement.

Vous pouvez prendre le temps de vous poser cette question régulièrement ou même de faire un point chaque soir avec un journal intime, par exemple. De cette façon, vous serez capable d’apporter de nombreux changements pour augmenter votre confiance en vous, jour après jour.

Pour faire une introspection, ne vaut-il pas mieux que je fasse appel à une personne qualifiée ?

En effet, un défaut de l’introspection, c’est de ne pas pouvoir prendre le recul nécessaire vis-à-vis de vous-même. Il est toujours mieux d’avoir le regard de quelqu’un d’autre en complément du sien. Pour une dépendance affective bien installé en vous, c’est même primordial. Voici deux petites idées, pour vous aider dans cette démarche.

Dans tous les cas, n’oubliez pas de garder une trace de votre réflexion, que se soit avec une autre personne ou seul. Ainsi, vous pourrez observer votre évolution et vous pourrez faire en sorte d’apporter les ajustements nécessaires pour améliorer votre mieux-être. Vous pouvez, par exemple, vous servir d’un journal intime.

Un psychologue ou un psychiatre.

Si vous vous entendez bien avec lui, il apprendra à vous connaitre et à vous comprendre. Ensemble, vous pourrez, donc, faire en sorte de mettre en place les actions qui vous conviennent le mieux pour vaincre votre dépendance affective.

Ce n’est pas forcément donné, mais si vous êtes étudiant, vous pouvez regarder du côté des Services Universitaires de Médecine Préventive ou alors vous pouvez contacter un CMP proche de chez vous. N’hésitez pas à le faire, je peux vous garantir que c’est efficace si l’on trouve la bonne personne. 🙂

Les groupes de paroles.

Être entouré de personnes qui sont dans la même démarche que vous, c’est un des gros avantages du groupe de parole. De plus, en vous intéressant au vécu d’autres personnes, vous pourrez facilement faire le lien avec votre propre vécu.

Se tourner vers les autres, c’est tout aussi important pour aller mieux que de simplement se tourner vers soi. Les groupes de paroles ont l’avantage de vous offrir les deux. Vous pouvez vous confier aux autres tout en prenant le temps de vous intéresser à ce que peuvent traverser les personnes qui vous entourent.

Après l’introspection, place à l’action.

comment se connaître vraimentMieux se connaitre, ce n’est pas suffisant pour aller mieux. Après votre phase d’introspection, il est temps pour vous de mettre en place des actions afin d’aller mieux. Si vous vous apercevez que beaucoup de choses ne fonctionnent pas dans votre vie, demandez-vous, simplement, ce que vous pouvez mettre en place pour vous sentir mieux ?

Et j’insiste sur l’importance de l’action. L’introspection et l’action fonctionnent ensemble et en synergie. Il faut souvent faire des allers-retours entre les deux pour vaincre la dépendance affective. Ne négligez, donc, ni l’action, ni l’introspection.

Après avoir fini cet article, faites votre possible pour vous prévoir un temps de réflexion sans rien faire d’autre. Puis, si vous remarquez que quelque chose ne va pas dans votre vie, trouvez une action concrète à mettre en place, dès aujourd’hui, afin d’améliorer la situation.

En attendant, vous pouvez recevoir gratuitement un ebook pour avoir accès à des conseils supplémentaires pour sortir de la dépendance affective en allant sur cette page. Vous pouvez aussi lire cette chronique qui vous donnera des astuces pour vaincre la dépendance affective.

N’hésitez pas à mettre, en commentaire, la prochaine action que vous allez mettre en place ! Je serai vraiment heureux de voir que vous passez à l’action pour vaincre la dépendance affective et que vous ne vous contentez pas de lire, sans appliquer aucun conseil.

A très vite.


Laissez-moi votre Email et votre prénom pour télécharger gratuitement l'Ebook "10 Actions pour Atteindre l'Autonomie Affective".

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.