L’introspection, un outil au service de votre vie.

Êtes-vous du genre à penser que votre moitié existe dans ce monde ? Que vous n’êtes pas complet sans cette personne ? Alors, je vais vous le dire tout de suite mais ça ne sert à rien de se chercher une moitié. Nous sommes, avant tout, des personnes à part entières.

C’est d’ailleurs, peut-être, une clé pour trouver une personne avec qui l’on peut se sentir bien. Il faut déjà comprendre que nous pouvons nous sentir bien tout seul. (Et là, vous allez me répondre : « Oui, c’est bien beau de dire qu’il faut déjà se sentir bien avec soi-même avant de se sentir bien avec quelqu’un… Mais concrètement on fait comment ? » Je vais y venir 😉 ).

La première phase importante, c’est l’introspection. Mais concrètement, c’est quoi l’introspection ?

L’introspection, c’est avant tout un outil pour apprendre à connaitre ce qui nous fait du bien dans la vie.

Il s’agit avant tout de plonger dans son monde intérieur en faisant attention (et j’insiste bien sur le mot « attention ») à nos propres ressentis, envies et pensées.

Mais, il ne s’agit pas de faire ça n’importe comment, entre deux tâches de nos journées bien remplies. Non, l’important, c’est bien de prendre le temps. Et de le faire seul, par la même occasion.

Nous pouvons imaginer prendre un week-end, loin de notre chez nous (vers un lieu éloigné des tumultes des grandes villes tant qu’à faire 🙂 ) et prendre le temps d’écrire ce que l’on pense de notre vie, de nos sentiments.

Dans le cadre de la dépendance affective, il s’agira de trouver les raisons de notre comportement. Pourquoi agir de cette façon ? Est-ce à cause d’un manque affectif passé ? D’un manque de confiance en soi ?

Quelques petites questions que l’on peut se poser pour faire le point avec notre dépendance affective.

  • Est-ce que je prends réellement le temps de faire ce qui compte pour moi ?
  • Ma vie me convient-elle vraiment comme ça, ou est-ce je pourrais changer des choses, l’améliorer ?
  • Est-ce que je prends plus de temps pour m’occuper des autres que de moi ?
  • Qu’est-ce que j’attends des autres ? Des compliments, de l’admiration, de l’amour … ?
  • Est-ce que je manque de confiance en moi ? Et comment cela se traduit-il au quotidien ?

Je pense qu’en cherchant bien, vous trouverez bien d’autres questions, n’hésitez pas à vous inspirer de questions que l’on peut trouver sur le net (Un site parmi tant d’autres : http://www.coupdepouce.com/vie-perso/psychologie/article/notre-bilan-de-vie-en-20-questions) même si ça vaut ce que ça vaut, ça peut toujours être utile pour vous inspirer. 😉

Pour me connaitre, ne vaut-il pas mieux que je le fasse avec une personne qualifiée ?

En effet, un défaut de l’introspection c’est de ne pas pouvoir prendre le recul nécessaire vis-à-vis de nous-même. Il est toujours mieux d’avoir le regard de quelqu’un d’autre en complément du sien, pour une dépendance affective bien installé, c’est même primordial. Voici deux petites idées, pour vous aider dans cette démarche :

  1. Les psychologues, psychiatres : Si vous vous entendez bien avec lui, il apprendra à vous connaitre efficacement et ensemble vous pourrez travailler à votre mieux-être. Ce n’est pas forcément donné, mais si vous êtes étudiant, vous pouvez regarder du côté des Services Universitaires de Médecine Préventive ou alors vous pouvez contacter un CMP proche de chez vous. Mais n’hésitez pas à le faire, je peux vous garantir que c’est efficace si l’on trouve la bonne personne. 🙂
  2. Les groupes de paroles : Être entouré de personnes qui sont dans la même démarche que nous pour aller mieux, c’est un des gros avantages du groupe de parole. De plus, en vous intéressant au vécu d’autres personnes, vous pourrez facilement faire le lien avec votre propre vécu. C’est important d’y songer.

Après l’introspection, place à l’action.

Mieux se connaitre ne suffit pas pour aller mieux, après ça il faut agir. Si vous vous apercevez que beaucoup de choses clochent dans votre vie, qu’est-ce que vous pouvez mettre en place dès aujourd’hui pour vous sentir mieux ?

Et j’insiste bien sur l’importance de l’action. L’introspection et l’action fonctionnent ensemble et il faut souvent faire des allers-retours entre les deux pour vaincre la dépendance affective.

Donc maintenant, après avoir fini cet article, faites votre possible pour vous prévoir un temps de réflexion sans rien faire d’autre (commencez par 10 minutes par exemple) puis si vous remarquez que quelque chose ne va pas vraiment dans votre vie et qui pourrait être la cause de votre mal-être, trouver une action concrète à mettre en place, dès que possible. Et, j’insiste, c’est très important de le faire aller mieux. Donc faites moi  confiance, essayez de faire ça dès que possible, vous n’avez rien à perdre de toute façon, non ? 😉

N’hésitez pas à partager, en commentaire, la prochaine action que vous allez entreprendre. Je serai heureux de voir que vous passez à l’action pour aller mieux. 🙂

A très vite. 🙂

2 réponses

  1. Julie dit :

    C’est bien vrai, l’introspection est quelque chose de vraiment utile… On ne prends pas assez le temps de se découvrir soi-même et je pense bien que c’est bien utile pourtant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *